Aponévrosite plantaire, comment soulager la douleur ?

L’aponévrosite plantaire ou fasciite plantaire est l’une des causes les plus courantes de douleurs sous le pied. L’affection résulte d’une inflammation de l’aponévrose ou fascia plantaire, une bande de tissu épais qui traverse le bas de votre pied et relie l’os du talon à vos orteils. L’aponévrosite provoque généralement des douleurs lancinantes particulièrement vives le matin, mais bien d’autres symptômes sont liés à cette pathologie qui ne doit pas être négligée au risque de devenir chronique et se compliquer. Le présent article vous éclaire sur les facteurs de l’aponévrosite plantaire, ses symptômes, son diagnostic et vous livre les solutions efficaces pour soulager les douleurs qui lui sont liées.

Qu’est-ce que l’aponévrosite plantaire ?

C’est une affection qui résulte d’une inflammation ou d’un traumatisme de l’aponévrose ou fascia plantaire. Situé sous le pied, c’est un tendon épais en forme de toile qui relie le talon à l’avant de votre pied. Il agit comme une sorte d’amortisseur et soutient la voûte plantaire pour vous aider à marcher avec stabilité.

Les ligaments du fascia sont mis à rude épreuve au quotidien. Une forte pression sur vos pieds peut endommager ou déchirer le ligament. Lorsque cela se produit, l’aponévrose plantaire s’enflamme entraînant une douleur et une raideur du pied.

Quels sont les symptômes de l’aponévrosite plantaire ?

Sensation de clou sous le pied et douleurs intermittentes sont les principales manifestations de l’aponévrosite plantaire. En effet, les personnes touchées par cette affection orthopédique se plaignent de douleurs au bas du talon et au milieu du pied.

Sourde et lancinante, la douleur liée à l’aponévrosite se développe progressivement au fil du temps.

La douleur est particulièrement vive le matin à la descente du lit. De même, les symptômes peuvent s’intensifier après une activité prolongée, la marche à pied, une station debout prolongée ou après que l’on soit resté allongé pendant un long moment.

Causes et facteurs à risques de l’aponévrosite plantaire

De nombreuses causes peuvent expliquer l’apparition d’une aponévrosite plantaire. Le raccourcissement ou la rétraction des muscles du mollet entraînant un stress mécanique sur le fascia plantaire est l’une des causes les plus courantes. De même, trop de pression et un étirement excessif ou brusque peuvent endommager le fascia plantaire.

A noter que toutes les personnes ne présentent pas le même rapport de risque face à l’aponévrosite plantaire. Les sportifs, les coureurs en particulier, sont plus susceptibles de développer des problèmes de fascia plantaire.

Il en va de même des personnes actives dont le travail implique d’être continuellement debout. Le risque de souffrir d’une aponévrosite est également accru chez les personnes âgées. Certaines femmes enceintes peuvent connaître des épisodes d’aponévrosite plantaire vers la fin de leur grossesse. Parmi les autres facteurs favorisant l’apparition d’une aponévrosite :

  • Des problèmes structurels du pied (pieds arqués ou pieds plats)
  • Une raideur du mollet et du tendon d’Achille
  • Un faible développement des muscles de la voûte plantaire
  • Le fait de s’exercer sur des surfaces dures
  • Le fait de pratiquer des exercices sans préalablement étirer ses mollets
  • Le port de chaussure avec des semelles souples et qui ne soutiennent pas efficacement la voûte plantaire

 

Diagnostic de l’aponévrosite plantaire

Le diagnostic de l’aponévrosite se base sur les antécédents médicaux et un examen physique du pied touché. Pendant l’examen, votre médecin vérifie les zones sensibles de votre pied et l’emplacement exact de la douleur pour mieux déterminer son origine.

Un test d’imagerie (IRM) ou une radiographie peut être suggéré par votre médecin afin de s’assurer qu’aucun autre problème, comme une fracture de fatigue par exemple, n’est la cause de vos douleurs.

Comment traiter une aponévrosite plantaire ?

La plupart des personnes souffrant d’aponévrosite plantaire obtiennent un soulagement grâce à un traitement conservateur incluant le repos, des astuces simples comme le glaçage de la zone douloureuse ou encore des exercices d’étirement.

Pour soulager efficacement vos douleurs de talon vous pouvez adopter une thérapie combinant les traitements suivants :

  • Le repos, le massage et une réduction d’activité: on met le pied au repos et on évite autant que possible les activités susceptibles d’aggraver la douleur.
  • L’application de la glace sous le talon et la voûte plantaire 3 à 4 fois par jour pendant 10 à 15 minutes.
  • Une thérapie physique : en pratiquant des exercices qui vont vous aider à étirer le fascia plantaire et le tendon d’Achille ainsi que des exercices pour les muscles du bas des jambes.
  • Les attelles de nuit : elles peuvent être recommandées pour aider à maintenir le fascia plantaire et le tendon d’Achille dans une position allongée durant la nuit pour favoriser l’étirement.
  • L’utilisation des inserts de chaussures appropriés ou de supports de voûtes plantaires comme des orthèses sur-mesure pour aider à répartir la pression sur vos pieds de manière uniforme.
  • L’application de patch STIMCARE pour soulager l’inflammation de l’aponévrose.

En effet, les patchs STIMCARE peuvent vous aider à gérer vos douleurs résultant d’une aponévrosite plantaire. Ils sont composés d’un assemblage d’oxydes métalliques naturels qui concentre les infrarouges sous le patch pour activer la microcirculation sanguine et détendre la zone. Les patchs sont non transdermiques et peuvent être appliqués en autonomie pour favoriser la réparation des ligaments lésés et apporter un soulagement efficace et durable. Voir le placement spécifique préconisé sur le tutoriel adapté : Soulager la gêne de la voute plantaire.