Luxation de l’épaule, comment éviter la récidive ?

La mobilité de l’épaule et son mécanisme de rotation en font l’articulation la plus sensible à la luxation. Il s’agit d’une blessure dans laquelle l’os de votre bras sort (partiellement ou totalement) de la cavité qui le rattache à votre omoplate. La plupart des personnes affectées retrouvent généralement la fonction complète de leur épaule au bout de quelques jours ou mois après la réduction, une rééducation et des exercices de renforcement. Malheureusement, lorsqu’une épaule a été luxée, elle devient plus instable et sujette à des luxations répétées. Découvrez les différentes solutions préconisées pour soulager une luxation d’épaule et éviter les cas de récidives.

Luxation d’épaule : qu’est-ce que c’est ?

La luxation de l’épaule est une affection mécanique de l’articulation de l’épaule. Cette articulation repose sur 3 principaux éléments : la clavicule, l’humérus (l’os du haut du bras en forme de boule) qui s’insère dans la cavité de l’omoplate. La luxation de l’épaule est une blessure qui se produit lorsque la boule de l’humérus sort de la cavité de l’omoplate. Elle peut être complète ou partielle selon que la boule se trouve totalement ou partiellement séparée de la cavité.

Les causes de la luxation d’épaule

L’articulation de l’épaule est réputée pour être la plus mobile et sensible du corps. Raison pour laquelle elle est le plus souvent luxée. Partielle ou totale, une épaule luxée peut avoir plusieurs causes :

  • Lors d’une activité sportive
  • Un traumatisme dû à un coup brutal à l’épaule, lors d’un accident
  • Une chute entraînant une dislocation de l’épaule
  • Etc

Quels sont les facteurs à risque ?

La luxation d’épaule est une blessure qui peut arriver à tout le monde, sans distinction d’âge. Cependant, certaines catégories de personnes ont plus de risque de se retrouver avec l’épaule luxée plus fréquemment. C’est le cas notamment des jeunes qui pratiquent des sports de contact comme le hockey, le rugby ou le handball, ou des sports pouvant impliquer des chutes (ski, judo, gymnastique, etc.). La liste inclut les individus âgés et les personnes ayant tendance à être physiquement actives. Les personnes ayant déjà souffert d’une première luxation d’épaule présentent un risque élevé de récidive.

Le traitement d’une épaule luxée

En cas de diagnostic confirmé, le traitement d’une épaule luxée repose en grande partie sur la réduction. Un processus par lequel le médecin traitant va soigneusement replacer l’os du bras dans la cavité de l’omoplate et dans le bon alignement. La procédure est généralement effectuée sous anesthésie ou sédatif. Vous pouvez obtenir une nette atténuation de l’intensité de la douleur après que vos os soient remis en place.

Pour soulager l’inconfort et encourager la guérison de l’épaule après la réduction vous pouvez :

  • Reposer votre épaule, éviter de reproduire les actions ayant occasionnées la luxation de votre épaule
  • Éviter les mouvements douloureux et les charges lourdes
  • Appliquer de la glace sur l’épaule pour réduire l’inflammation et la douleur.

Comment éviter les luxations d’épaules récidivistes ?

Lorsque vous avez luxé l’articulation de votre épaule, cette dernière peut devenir instable et plus sensible aux futures luxations. Afin d’éviter les récidives, votre médecin peut procéder à l’immobilisation de l’épaule suivi d’une rééducation ainsi que des exercices et éventuellement une intervention chirurgicale pour restaurer la stabilité de l’épaule.

●      L’immobilisation de l’épaule

Après le traitement par réduction, votre médecin peut prescrire l’immobilisation de l’articulation pendant 15 jours à 3 semaines environ. Votre épaule est immobilisée à l’aide d’une attelle ou d’une écharpe pour l’empêcher de bouger.

●      La rééducation

Le processus de rééducation est indispensable pour limiter les risques de luxation future. Lorsque l’œdème et les douleurs ont pratiquement disparu, l’attelle est retirée et vous pouvez commencer un programme de rééducation.

La rééducation se fait idéalement avec l’accompagnement d’un kinésithérapeute qui vous prescrit des exercices adaptés pour restaurer la mobilité de l’épaule. Le programme inclut aussi et surtout des exercices pour améliorer l’amplitude de vos mouvements, la force et la stabilité de votre articulation.

Pendant votre rééducation, un suivi de la stabilité est effectué afin de s’assurer que votre épaule ne continue pas de se déboîter, auquel cas une intervention chirurgicale peut être envisagée pour la stabiliser.

  • La chirurgie

Généralement, l’intervention chirurgicale n’est pas nécessaire, en particulier si l’épaule a été luxée pour la première fois. Cela dit, si vous avez une épaule instable, des ligaments ou tendons faibles, des lésions tissulaires et des luxations répétées de l’épaule malgré la rééducation et des exercices de renforcement appropriés, votre médecin peut déterminer qu’une intervention chirurgicale est nécessaire.

Réalisée sous arthroscopie, une chirurgie stabilisatrice permet de réparer et resserrer chirurgicalement les ligaments qui maintiennent l’os du bras connecté à l’omoplate. L’intervention chirurgicale peut, au besoin, permettre de réparer les tissus, vaisseaux et nerfs endommagés par des luxations répétées.

  • Les patchs STIMCARE

Les patchs peuvent être utilisés à tout moment (après la luxation, après la chirurgie). Ils vont aider à la stabilisation de l’épaule en stimulant les muscles clés du maintien et en accélérant le processus de cicatrisation des lésions ligamentaires et tissulaires, tout en soulageant les douleurs. Les patchs sont non transdermiques, donc ils ne laissent pénétrer aucun produit actif dans votre corps. Vous pouvez les appliquer en complément de vos séances d’ostéopathie et de vos exercices de kinésithérapie pour récupérer plus vite de votre luxation d’épaule.

Pour soulager votre épaule, suivre le tuto : Soulager la gêne de l’épaule