Patte d’oie, comment soulager le ligament interne du genou ?

La tendinite de la patte d’oie, encore appelée bursite ansérine ou tendinite du genou, est une inflammation de la bourse ansérine (bourse de la patte d’oie) qui se situe sous les tendons des muscles semi-tendineux, sartorius et le gracile. Ces muscles sont insérés sous la face médiale du tibia. Cette inflammation peut provoquer des douleurs importantes au niveau du genou et un handicap fonctionnel. Cette pathologie est particulièrement fréquente chez les jeunes qui pratiquent des sports caractérisés par des mouvements latéraux brusques du genou et chez les personnes âgées présentant des lésions articulaires concomitantes.

Les origines possibles de la tendinite de la patte d’oie

L’inflammation de la patte d’oie est généralement plus fréquente chez les personnes en surpoids souffrant d’arthrose du genou. Les personnes diabétiques sont également sujettes à ce type de blessure.

Elle survient souvent chez les sportifs, suite à un traumatisme, à la présence de pieds plats ou d’une proéminence osseuse au milieu du genou qui irrite les tendons par frottement.

La tendinite de la patte d’oie peut également se retrouver à la suite de la rétraction des muscles postérieurs de la cuisse ou si le genou est désaxé.

Quelles sont les manifestations de la tendinite de la patte d’oie ?

La douleur est le principal symptôme, elle peut être accompagnée d’un gonflement. Douleur qui se manifeste au réveil, pendant la marche ou l’exercice et qui s’estompe après. La douleur est ressentie à l’intérieur de l’articulation du genou et s’aggrave avec la flexion et la rotation externe du genou, tandis que le repos apporte un certain soulagement.

La douleur survient lorsqu’on se lève d’une chaise ou d’un lit ou lorsqu’on sort de la voiture, pour ne citer que ces situations spécifiques. Souvent, le patient est incapable de s’agenouiller ou de descendre les escaliers. La douleur est constante, sourde et de nature vague. Cela peut créer des troubles du sommeil. La présence concomitante d’une arthrite ou d’une luxation interne du genou peut compliquer le tableau clinique après un traumatisme de l’articulation du genou.

Fréquemment, le ligament latéral interne est également affecté si le patient a subi un traumatisme du côté interne de l’articulation du genou. En cas d‘inflammation chronique, il peut se produire une calcification de la bourse de la patte d’oie.

Diagnostiquer la tendinite de la patte d’oie

Tout d’abord, une consultation chez un médecin spécialiste (orthopédie, rhumatologie ou médecin du sport) est primordiale. Les détails à vérifier :

  • Vous sentez une douleur ponctuelle sur la face antérieure du genou, située juste au-dessous de la face médiale, là où le tendon de la patte d’oie s’insère.
  • Parfois, il y a un gonflement en raison de l’accumulation de liquide autour de la bourse ansérine.
  • Si vous pliez le genou tout en résistant à cette flexion, vous observez une douleur. Si vous cessez soudainement de résister à cette flexion, vous remarquerez une nette aggravation de la douleur.

Examens complémentaires de la tendinite de la patte d’oie

Les examens complémentaires de la tendinite de la patte d’oie sont des examens radiologiques classiques du genou qui montrent parfois la présence de calcifications de la bourse séreuse. Il y a également la présence de calcifications des tendons des muscles de la patte d’oie. Cela peut être la conséquence d’une éventuelle inflammation chronique (c’est-à-dire étalée sur une longue période).

Comment traiter les tendinites de la patte d’oie ?

  • Le traitement initial vise à calmer la douleur et réduire l’inflammation, pour lesquels des applications locales de froid sont utilisées par séances d’une heure minimum trois ou quatre fois par jour avec adjonction d’une bouillotte chaude sur les muscles interne de la cuisse. De plus, il est conseillé de garder l’articulation au repos.
  • L’autre partie du traitement est la rééducation pour éviter l’atrophie des quadriceps et des abducteurs. En physiothérapie, en plus des exercices correspondants, l’électrostimulation et les ultrasons peuvent être utilisés.
  • Le port de semelles orthopédiques
  • La chirurgie n’est indiquée qu’en cas d’échec du traitement précédent.
  • Les patchs STIMCARE soulagent efficacement et durablement la douleur tout en favorisant la récupération des tissus endommagés. Suivez le tutoriel adapté “Soulager la gêne du ligament latéral interne du genou (Patte d’oie et ménisque interne)” :

Les patchs STIMCARE peuvent être utilisés après l’intervention chirurgicale (30 à 45 jours après l’opération, une fois que la plaie est bien refermée et sans points).  Non-transdermiques, les patchs sont un moyen naturel d’améliorer la régénération des tissus et pour une récupération optimale.